Les Ancient Combatants

article: https://ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones/1381984/un-heros-micmac-meconnu

Ce onze Novembre marquera le 101ème anniversaire de l’armistice de 1918 qui a mis fin à la première guerre mondiale. Cette journée sera aussi utilisé pour célébrer la fin de la deuxième grande guerre, qui a ravagé le monde de 1939 à 1945. Des peuples parvenue de partout à travers le monde ont pris part à ces conflits. Lors de ces guerres, énormément de guerriers autochtones ce sont démarque et sont devenus des légendes cauchemardesque. Et dût à leur fait d’arme, le Canada, contrairement à beaucoup de pays qui ont aussi utilisé des soldat étranger, a décidé de dédier une journée entière à ces anciens combattants. Cet article parle d’un des anciens combattants autochtones micmac qui a été oublié par l’histoire.

 Le soldat Patrick Metallic, de Listuguj, en Gaspésie était l’un des soldat qui fut capturé lors de la défense de Hong Kong lors de la deuxième guerre mondiale. Il a passé la plupart de la guerre emprisonné dans des camps pour prisonniers à Hong Kong. Pendant son temps en prison, le soldat Metallic a subi un traitement immorale et a vécu un enfer sur terre. Après son retour au Canada à la fin de la guerre, l’homme n’était plus le même. Jusqu’à sa mort, il a vécu dans la tourmente de son stress post-traumatique non diagnostiqué. 

Photo d'un soldat.

Personnellement, je trouve le fait que l’auteur a choisi d’écrire son histoire assez intéressant. On entend plus souvent à propos de héros de guerre et de leurs action pendant la guerre, mais pas assez de leurs vies après les conflits. Avec cet article, le public est exposé à la dure réalité de que les soldats doivent vivre. Je pense que grâce à cet article, le public reçoit plus d’information sur ce type de cas.

Au Québec, le gouvernement présente ses excuses aux Autochtones victimes de discrimination

Lors d’une enquête sur la relations entre les autochtones et les services publics québécois lancée par une émission en 2015, des femmes de la communauté algonquine du nord-ouest de ladite province ont révélé certaines libertés que des agents de police ont pris avec elles. Ce reportage a remué toute la province car ce n’était que la continuation d’un problème profond et d’une histoire de discriminations envers les premières nations. Suite à ce reportage, le gouvernement québécois a mis en place un commission d’enquête, présidée par l’ancien juge Jacques Viens. Durant les deux dernières années, le juge a entendu plus de 700 témoignages et reçu plus de 400 déclarations contre les services publics. 

Le résultat de l’enquête a aboutis dans un rapport de 500 pages qui dit tout simplement ce que tous les québécois savaient déjà: les autochtones du Québec sont victimes systémique de la part de l’état québécois. Plus précisément, il dit “Plus encore que leurs droits, c’est la dignité de milliers de gens qui est ainsi spoliée” (tv5monde.com). Mais cela n’est pas tout ce qui figure dans le rapport car on peut aussi y trouver 142 solution drafté par la commission pour corriger la situations. Première dans ces solutions est de présenter des excuses de la part  du gouvernement de la provinces aux peuples autochtones, l’adoption de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones et la mise en place d’un système pour s’assurer que ces recommandations vont se concrétiser. Trois choses que le gouvernements a promis d’organiser pour aider les peuples autochtones. Et c’est pour cela que le 30 septembre passé, le premier ministre Legault rendit ses excuses auprès des autochtones. 

Personnellement, je trouve qu’il est un peux trop tard pour juste présenter des excuses et qu’il faut faire place à l’action. Ce n’est définitivement pas la première fois que des rapport de discriminations envers les autochtones font vagues au Québec. Donc bien des excuses aurait été approprié la première fois, je pense qu’il faut faire place au actions concrètes maintenant. Il faut que les agents responsables soit tenu en justice comme tous les autres criminels. La balle est maintenant, comme toujours, dans le camp du gouvernement. Il leur faut seulement saisir leur opportunité.

https://information.tv5monde.com/info/au-quebec-le-gouvernement-presente-ses-excuses-aux-autochtones-victimes-de-discrimination

La Plaie des fauxtochtones

     Récemment, le Québec a vu le phénomène des faux autochtones grimper d’une manière imprévue. Ce phénomène est simplement expliqué comme ceci: des blancs banale qui suite à un test ADN ou à une vieille légende familiale se proclame autochtones et grâce à ce statut, ils peuvent jouir des programmes d’aide donné par l’état aux peuples des premières nations. Selon Lela Savic, l’auteur de l’article, ces soit-disant autochtones sont «des personnes auparavant affiliées à des groupes d’extrême droite qui veulent exploiter les ressources allouées aux autochtones, des chercheurs blancs qui se découvrent autochtones à mesure que leurs recherches avancent, des étudiants qui veulent des bourses ou simplement des personnes qui ne veulent plus être blanches ». 

     Malheureusement, ce phénomène n’a rien de nouveau car cela se passe depuis 2003. Bien que c’est toujours bien d’en apprendre plus sur soi-même, ces gens qui réclament les bénéfices du statut d’autochtones n’ont jamais dû souffrir la vie d’un autochtones.

    Personnellement, je pense que c’est assez comparable au cas de Rachel Dolezal,ainsi qu’une multitude d’autre, ici aux États-Unis, ou une personne blanche décide de rejoindre un groupe minoritaire qui a historiquement souffert à la main de l’homme blanc pour ensuite y bénéficier sans jamais devoir vivre avec les préjugés que les membres du groupe vivent tous les jours. 

      La solution la plus simple à ce problème serait d’avoir une base de données pour répertorier toute personnes de sang autochtones, mais même là ça ne serait pas parfait. Il faut aussi considérer les gens qui ont découvert un ancêtre autochtones et qui ont vraiment été touché par cette découverte, devraient-ils eux aussi être pénalisés? Il n’y a pas de réponse à cette question car le problème est bien plus complexe qu’une simple équation. Tout ce que l’on peut faire est d’attraper ceux qui pense pouvoir tromper le système sans heurter la véritable population autochtones.

Un article important sur les autochtones

Cet article, qui a publié deux jours depuis aujourd’hui, a le titre “Les faux autochtones au Québec: un phénomène de plus en plus courant”. Cet article souligne le problème triste et grandissant des personnes prétendant être autochtones à voler les bénéfices et l’aide qu’ils obtiennent. C’est frustrant parce que les gens reçoivent l’aide des aborigènes qui réellement besoin, après avoir souffert d’une longue histoire de violence et de déplacement. Ils prennent possession du titre autochtone sans avoir vécu leur histoire, interagi avec eux ou vécu comme eux. 

Cet article est important parce qu’il montre la continuité des mauvais traitements des autochtones sur l’histoire du Québec et Amérique du Nord. Ce problème se passe probablement aux états-unis aussi. Une solution du problème est d’avoir de meilleurs tests de fond ou d’ADN. Cela peut aider seulement les vrais autochtones à obtenir l’aide qu’ils ont besoin. Ce que je veux savoir est comment ils ont pu réfuter l’identité des personnes qui ont menti, mais pas pouvoir le faire au moment où ils recevaient de l’aide? Et, s’ils les ont attrapés avant, comment est-ce que ils l’ont fait? Il est bon que le Québec tente d’aider les personnes autochtones, mais il est important que les gens n’en bénéficient pas non plus.

Un Article Important sur les Autochtones au Québec

( https://www.faq-qnw.org/wp-content/uploads/2019/06/CC_FR_report2019_June20.pdf aux pages 8-9)

J’ai trouvé un article récent que je pense est très intéressant. Le titre est <<Médecines Traditionnelles et Féminité>> dans le Rapport 2019 Portant Sur Les Changements Climatiques, et la Femmes Autochtones Du Québec Inc. a écrit cet article.

L’article décrit l’importance des plantes et autres ressources naturelles pour les traditions autochtones. Dans leurs communautés, les femmes utilisent les connaissances botaniques pour la médecine traditionnelle. Cette coutume est très importante pour la culture des autochtones. C’est un aspect essentiel en la relation entre les sexes, et cette coutume montre leur respect pour la Terre. Mais, maintenant il y a les changements climatiques qui peuvent avoir les grands effets sur la médecine traditionnelle.

Je pense que cet article est important à lire parce qu’il explique une tradition essentielle pour la culture des autochtones et comment les changements climatiques l’effectuent. Aux Etats-Unis, les changements climatiques sont un sujet populair, mais nous ne pensons pas souvent comment ces changements influencent autres populations, comme les autochtones au Québec. Ce sujet, par conséquent, est important à étudier parce que nous apprendrons plus des informations sur le monde. À mon avis, je pense que nous devons apprendre plus sur les changements climatiques, comprendre mieux la culture et les traditions des autochtones, et considérer des solutions possibles.