La Plaie des fauxtochtones

     Récemment, le Québec a vu le phénomène des faux autochtones grimper d’une manière imprévue. Ce phénomène est simplement expliqué comme ceci: des blancs banale qui suite à un test ADN ou à une vieille légende familiale se proclame autochtones et grâce à ce statut, ils peuvent jouir des programmes d’aide donné par l’état aux peuples des premières nations. Selon Lela Savic, l’auteur de l’article, ces soit-disant autochtones sont «des personnes auparavant affiliées à des groupes d’extrême droite qui veulent exploiter les ressources allouées aux autochtones, des chercheurs blancs qui se découvrent autochtones à mesure que leurs recherches avancent, des étudiants qui veulent des bourses ou simplement des personnes qui ne veulent plus être blanches ». 

     Malheureusement, ce phénomène n’a rien de nouveau car cela se passe depuis 2003. Bien que c’est toujours bien d’en apprendre plus sur soi-même, ces gens qui réclament les bénéfices du statut d’autochtones n’ont jamais dû souffrir la vie d’un autochtones.

    Personnellement, je pense que c’est assez comparable au cas de Rachel Dolezal,ainsi qu’une multitude d’autre, ici aux États-Unis, ou une personne blanche décide de rejoindre un groupe minoritaire qui a historiquement souffert à la main de l’homme blanc pour ensuite y bénéficier sans jamais devoir vivre avec les préjugés que les membres du groupe vivent tous les jours. 

      La solution la plus simple à ce problème serait d’avoir une base de données pour répertorier toute personnes de sang autochtones, mais même là ça ne serait pas parfait. Il faut aussi considérer les gens qui ont découvert un ancêtre autochtones et qui ont vraiment été touché par cette découverte, devraient-ils eux aussi être pénalisés? Il n’y a pas de réponse à cette question car le problème est bien plus complexe qu’une simple équation. Tout ce que l’on peut faire est d’attraper ceux qui pense pouvoir tromper le système sans heurter la véritable population autochtones.

Les enfants autochtones

La moitié des enfants autochtones sont en situation de pauvreté, dit une étude

https://www.ledevoir.com/societe/558328/la-moitie-des-enfants-autochtones-sont-en-situation-de-pauvrete-dit-une-etude

Une nouvelle étude montre que les enfants autochtones font face aux «taux de pauvreté les plus élevés» en Canada. L’étude a était publiée par Upstream Institute, puis conduite par des chercheurs de l’Assemblée des Premières Nations et du Centre canadien de politiques alternatives. Les chercheurs indique que 47 % des enfants des Premières Nations vivant dans les «réserves et hors réserve se trouvent en situation de pauvreté.»  La pauvreté est très commun mais je trouve qu’un pays comme le Canada peut faire beaucoup plus pour ses habitants car la population du Canada est entrain de disminuir comme celle du Japon. Entre 2006 et 2016 les chercheurs ont vue que la pauvreté dans les communautés autochtones avaient à peine baissé mais pas beaucoup, ça veut dire que la pauvreté est toujour présent et que rien a changer. Le temps nous montre que les mesure pour s’affronter à ce problème n’est pas entrain de marche.

Au Québec les enfants qui vivent dans les réserves ont expérimenté moins de pauvreté en 2016 quand on les compare à toutes les autres provinces, grâce aux accords qu’ils ont fait avec les gouvernements des Premières Nations sur le partage des revenus provenant des ressources naturelles. Ce sont de très bonne nouvelles mais l’étude affirme aussi que « Les causes de la pauvreté chez les peuples autochtones sont variées. Les solutions doivent tenir compte de cet complexité. Une première étape nécessaire nécessite un ensemble d’objectifs clairs et des critères transparents. »  C’est décevant lire qu’il y a pas de solution évidente pour aider. 

Personnellement, je trouve que cet article nous donne quelques détails sur la situation de pauvreté que les enfants autochtones expérimente alors c’est une bonne idée de le lire pour savoir que c’est un problème, en lisant le titre de l’article et les statistique que l’étude offre  l’auteure vous donnes une idée générale. Pour pouvoir trouver une solution il faut faire beaucoup de recherches et demander de l’aide à d’organisations à but non lucratif pour pouvoir servir a les gens autochtones. Dans l’article j’aurais aimé voir que l’auteur donnes des solution efficace qui puisse informer les lectures ou met des informations supplémentaires que le lecteur peut consulter dans une autres page. Cet article a attiré mon attention parce qu’il parlait de pauvreté et d’enfants, cela se relie à mon expérience comme une bénévole de Guilford College  car je serve des personnes qui ont vécu les mêmes expériences dans la communauté de greensboro.

Un article important sur les autochtones

Cet article, qui a publié deux jours depuis aujourd’hui, a le titre “Les faux autochtones au Québec: un phénomène de plus en plus courant”. Cet article souligne le problème triste et grandissant des personnes prétendant être autochtones à voler les bénéfices et l’aide qu’ils obtiennent. C’est frustrant parce que les gens reçoivent l’aide des aborigènes qui réellement besoin, après avoir souffert d’une longue histoire de violence et de déplacement. Ils prennent possession du titre autochtone sans avoir vécu leur histoire, interagi avec eux ou vécu comme eux. 

Cet article est important parce qu’il montre la continuité des mauvais traitements des autochtones sur l’histoire du Québec et Amérique du Nord. Ce problème se passe probablement aux états-unis aussi. Une solution du problème est d’avoir de meilleurs tests de fond ou d’ADN. Cela peut aider seulement les vrais autochtones à obtenir l’aide qu’ils ont besoin. Ce que je veux savoir est comment ils ont pu réfuter l’identité des personnes qui ont menti, mais pas pouvoir le faire au moment où ils recevaient de l’aide? Et, s’ils les ont attrapés avant, comment est-ce que ils l’ont fait? Il est bon que le Québec tente d’aider les personnes autochtones, mais il est important que les gens n’en bénéficient pas non plus.

La Langues des Signes et les Autochtones

Pendant que je n’ai pas une classe à Guilford pour ASL, je prends une classe au Centre de les Sourds et Malentendants. ASL a commencé avec un peu personnes de Francais, mais ASL dévelopait sur beaucoup d’années dans des écoles. Il n’est pas jusque une langue, mais, il est l’histoire de les commuanaté Sourde–le culture et la difficultés. De même, LSAP (ou la langue des signes des Autochtones des Plaines ) est une grande partie de leur histoire et culture. Pendant que les tribus parlent langues différente, autrefois, beaucoup de Autochones utilisaient LSAP à parler avec autre tribus qui parle une différente langue. Mais, après la langue a éte interdit dans l’écoles, et anglais and français sont devenus la langue que des tribus différente utilisaient. Aujourd’hui , plus personnes veulent à ramener la langue, pour example: Paula Wesley et la BCHSD ( BC Hummingbird Society of the Deaf). Il est très important que la langue est ne jusque accepter, mais que il apprend. Il est important pour leur histoire et leur culture, mais aussi, pour les Autochtones qui sont aussi sourd ou maletendant, ils avoir la possibilité à utiliser LSAP pendant que utiliser une langue de leur culture et ne pas LSQ. Pendant que pas toute le monde qui sourd ou malentendant utilise une langue des signes, il est important ils ont le choix. Je veux à apprende plus sur l’histoire d’Autochtones et LSAP.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1308461/langage-autochtones-premieres-nations-ouest-oneida-inuit-plaines

Article sur les Autotchtones

Site web: https://www.tvanouvelles.ca/2019/06/28/penurie-de-travailleurs-quebec-mise-sur-les-autochtones

Cet article a publie le 28 juin cet annee. Maintenant, le Québec a une pénurie de travail. Le Québec croit qu’eux et les autochtones peuvent avantager par le travail des autochtones. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a dit: «J’encourage les membres des Premières Nations et les Inuit à poser leur candidature pour les emplois disponibles, puisque c’est en accédant au marché du travail qu’ils pourront faire bénéficier leurs communautés respectives de leurs talents et de leur savoir-faire.» Je pense que cet article est très important et intérresant car il montre une tentative de mettre les autochtones and les gens normaux ensemble. En histoire, les autochtones et les gens ne vivent pas bien ensemble, alors si le gouvernement donne les autochtones des travail, c’est très important.

Vrai ou faux?

Voici l’article que j’ai choisi: https://journalmetro.com/actualites/national/2375239/les-faux-autochtones-au-quebec-un-phenomene-de-plus-en-plus-courant/

L’article présente le problème des fausses autochtones: des personnes disent qu’elles sont autochtones parce qu’elles reçoivent des résultats d’un test d’ADN ou parce qu’elles ont une ancêtre qui était une autochtone. L’article présente le point de vue de Kim Tallbear, une experte qui a vécu avec les autochtones et qui a écrit un livre sur ce problème.

Maintenant qu’il est plus facile de prendre un test d’ADN, le problème des fausses autochtones a empiré. Il est plus facile d’être cru d’être une autochtone parce qu’il est difficile de contredire de l’évidence d’ADN. Mais les tests d’ADN ne sont pas les meilleurs, et ils peuvent produire les résultats trompeurs.

Pour moi, ça ressemble le problème qui s’est passé aux états unis et probablement qui se passe toujours. Quelques blancs qui voulaient du terrain ont pris celui des autochtones, faisant semblant qu’ils étaient des autochtones. Le gouvernement des états unis a dit que les blancs étaient des autochtones, et donc ils pouvaient garder le terrain.

Moi, je pense aussi que c’est ennuyeux d’être un blanc, mais d’être une autochtone, c’est chouette. Et Tallbear a insinué cela quand elle a dit qu’il y a beaucoup de t-shirts qui disent “Mon arrière grand-mère était autochtone.” On ne le porterait pas s’il ne pensait pas qu’étant autochtone ne soit pas chouette. Mais cela gâche la culture des autochtones.

Je crois que c’est un problème dont tout le monde devrait être au courant. Les autochtones ont déjà perdu beaucoup. Leur culture ne devrait pas être contaminée par les fausses autochtones qui veulent exploiter les vrais autochtones pour leur gain. Il ne faut pas croire leurs mensonges.

Un Article Important sur les Autochtones au Québec

( https://www.faq-qnw.org/wp-content/uploads/2019/06/CC_FR_report2019_June20.pdf aux pages 8-9)

J’ai trouvé un article récent que je pense est très intéressant. Le titre est <<Médecines Traditionnelles et Féminité>> dans le Rapport 2019 Portant Sur Les Changements Climatiques, et la Femmes Autochtones Du Québec Inc. a écrit cet article.

L’article décrit l’importance des plantes et autres ressources naturelles pour les traditions autochtones. Dans leurs communautés, les femmes utilisent les connaissances botaniques pour la médecine traditionnelle. Cette coutume est très importante pour la culture des autochtones. C’est un aspect essentiel en la relation entre les sexes, et cette coutume montre leur respect pour la Terre. Mais, maintenant il y a les changements climatiques qui peuvent avoir les grands effets sur la médecine traditionnelle.

Je pense que cet article est important à lire parce qu’il explique une tradition essentielle pour la culture des autochtones et comment les changements climatiques l’effectuent. Aux Etats-Unis, les changements climatiques sont un sujet populair, mais nous ne pensons pas souvent comment ces changements influencent autres populations, comme les autochtones au Québec. Ce sujet, par conséquent, est important à étudier parce que nous apprendrons plus des informations sur le monde. À mon avis, je pense que nous devons apprendre plus sur les changements climatiques, comprendre mieux la culture et les traditions des autochtones, et considérer des solutions possibles.