Au Québec, le gouvernement présente ses excuses aux Autochtones victimes de discrimination

Lors d’une enquête sur la relations entre les autochtones et les services publics québécois lancée par une émission en 2015, des femmes de la communauté algonquine du nord-ouest de ladite province ont révélé certaines libertés que des agents de police ont pris avec elles. Ce reportage a remué toute la province car ce n’était que la continuation d’un problème profond et d’une histoire de discriminations envers les premières nations. Suite à ce reportage, le gouvernement québécois a mis en place un commission d’enquête, présidée par l’ancien juge Jacques Viens. Durant les deux dernières années, le juge a entendu plus de 700 témoignages et reçu plus de 400 déclarations contre les services publics. 

Le résultat de l’enquête a aboutis dans un rapport de 500 pages qui dit tout simplement ce que tous les québécois savaient déjà: les autochtones du Québec sont victimes systémique de la part de l’état québécois. Plus précisément, il dit “Plus encore que leurs droits, c’est la dignité de milliers de gens qui est ainsi spoliée” (tv5monde.com). Mais cela n’est pas tout ce qui figure dans le rapport car on peut aussi y trouver 142 solution drafté par la commission pour corriger la situations. Première dans ces solutions est de présenter des excuses de la part  du gouvernement de la provinces aux peuples autochtones, l’adoption de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones et la mise en place d’un système pour s’assurer que ces recommandations vont se concrétiser. Trois choses que le gouvernements a promis d’organiser pour aider les peuples autochtones. Et c’est pour cela que le 30 septembre passé, le premier ministre Legault rendit ses excuses auprès des autochtones. 

Personnellement, je trouve qu’il est un peux trop tard pour juste présenter des excuses et qu’il faut faire place à l’action. Ce n’est définitivement pas la première fois que des rapport de discriminations envers les autochtones font vagues au Québec. Donc bien des excuses aurait été approprié la première fois, je pense qu’il faut faire place au actions concrètes maintenant. Il faut que les agents responsables soit tenu en justice comme tous les autres criminels. La balle est maintenant, comme toujours, dans le camp du gouvernement. Il leur faut seulement saisir leur opportunité.

https://information.tv5monde.com/info/au-quebec-le-gouvernement-presente-ses-excuses-aux-autochtones-victimes-de-discrimination

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *